Grand angle : le carnet de tendances 2022

Chaque année, Y.SPOT propose un carnet de tendances, appelé Grand Angle. Il réunit sous la houlette de Timothée Silvestre, notre veilleur/prospectiviste, les grandes tendances technologiques amenées à impacter en profondeur la Société et les secteurs économiques. Ces tendances émergentes ont été partagées à l’occasion du DIMS 2022.

Carte des signaux faibles et tendances émergentes

Repris en data visualisation, sous la forme de ligne de métro, les tendances montrent les croisements de thématiques ce qui permet de mieux visualiser celle avec des impacts pluriels comme « l’économie circulaire », « le digital carbon footprint » ou encore « l’AI embarquée ou distribuée ». Suivez la ligne de votre filière et découvrez quelles autres filières partagent les mêmes tendances émergentes que la votre.

Quelle conclusion tirer de cette édition 2022 ? Le paradoxe efficience vs résilience

L’efficience des systèmes de production au service de la croissance a été le paradigme dominant durant des décennies. La crise sanitaire mondiale dite du COVID-19 a toutefois révélé qu’un système mondialisé fonctionnant à flux tendu (stocks limités le plus possible, optimisation des coûts de production, délocalisations…) présentait des fragilités intrinsèques. Pour cette raison, la résilience des systèmes est une tendance qui fait, depuis 2020, un retour en force. Dans ce rapport, elle est notamment illustrée, par les thématiques de circularité, robustesse du swarm et smart-dust.


Une autre conséquence manifeste de la crise du COVID-19 a été l’accélération phénoménale de la transition digitale avec, par exemple, l’explosion des ventes en ligne, la livraison de repas à domicile et la généralisation de la pratique du télétravail. Dans ce rapport, ces usages accrus du numérique sont confirmés au travers des technologies émergentes du metaverse, de l’autonomous farming et l’intelligence artificielle hybride. Cependant l’usage omniprésent du digital soulève actuellement de nombreuses questions, notamment en termes d’impact énergétique et environnemental. Même si des efforts permanents sont faits pour la diminution de la consommation énergétique et la sobriété des nouvelles technologies, on constate souvent des effets rebonds induits par la multiplication des usages. Ceci est illustré par la paradoxe de Jevons qui énonce qu’à mesure que des améliorations technologiques augmentent l’efficacité avec laquelle une ressource est employée, la consommation totale de cette ressource peut augmenter au lieu de diminuer : consommation énergétique des serveurs informatiques, transports routiers ou maritimes…


Dans un contexte de crises multiples au premier rang desquelles le bouleversement climatique, on constate que certaines technologies sont ambivalentes et peuvent être en effet utilisées à la fois pour plus d’efficience mais aussi plus de résilience, comme l’autonomous farming qui permet d’augmenter la productivité tout en permettant la culture dans des conditions de stress hydriques plus importants. D’autres par contre s’inscrivent dans un paradigme de continuité d’exploitation des ressources comme le space for all ou la géo-ingénierie.


Dans les années à venir, le développement des technologique balancera entre ces deux paradigmes : efficience versus résilience.

Pour plus d’informations, contactez timothee.silvestre@cea.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.